Poursuivre ses études après le Diplôme d’Etat Infirmier, c’est possible?

Si tu souhaites continuer tes études mais que tu ne connais pas les différentes possibilités qui s’offrent à toi, c’est ici que tu trouveras des informations ! Il existe différentes manières de poursuivre ses études !

Les spécialités infirmières

L’IADE est un.e infirmier.e spécialisé.e dans les soins en anesthésie, réveil et réanimation. Pour entrer dans la formation, il faut réussir les épreuves d’admission et justifier de 24 mois d’expérience professionnelle.

Pour se présenter aux épreuves, tu dois constituer un dossier et le déposer dans les écoles sollicitées. Ce dossier comprend une demande manuscrite de participation aux épreuves, un Curriculum Vitae, un état des services avec justificatifs de l’ensemble de la carrière, un certificat médical assurant la mise à jour des vaccinations exigées par le Code de la Santé publique (article L.3111-4) et enfin un document attestant l’acquittement des droits d’inscriptions aux épreuves d’admissions.

Il y a alors une épreuve écrite et une épreuve orale. Une fois entré dans la formation, celle-ci se déroule sur 2 ans.

Pour plus d’informations sur les IADE, tu peux te renseigner à la page 73 du Guide de l’Etudiant.e !

L’IBODE est l’infirmier.e dispensant des soins spécifiques au niveau du bloc opératoire et dans les secteurs qui y sont associés. Pour accéder à la formation, tu dois justifier de deux ans d’expérience professionnelle dans le métier d’infirmier.e ou de sage-femme. Il faut aussi que tu réussisses les épreuves d’admission à la formation et que tu déposes un dossier de candidature auprès des écoles au sein desquelles tu désires suivre la formation. La composition de ce dossier est exactement identique au dossier de candidature pour intégrer les écoles d’IADE.

Tu auras alors une épreuve écrite et une épreuve orale. Une fois entré dans la formation, celle-ci dure 18 mois.

Pour plus d’informations sur les IBODE, tu peux te renseigner à la page 74 du Guide de l’Etudiant.e !

Il s’agit d’un.e infirmier.e spécialisé.e dans les soins infirmiers administrés aux enfants (de la naissance jusqu’à l’âge de quinze ans).

Pour accéder à la formation, tu dois tout d’abord réussir le concours d’entrée en formation et déposer un dossier de candidature comprenant : une demande manuscrite d’inscription, une fiche individuelle d’état civil, un Curriculum Vitae, une photocopie des diplômes obtenus et un document attestant l’acquittement des frais d’inscriptions au concours auprès des écoles sollicitées.

Il y a alors deux épreuves écrites et une épreuve orale. La durée de formation est de 12 mois.

Pour plus d’informations sur les IPDE, tu peux te renseigner à la page 76 du Guide de l’Etudiant.e !

C’est le/la responsable de l’encadrement de l’équipe des soins.

Pour accéder à cette formation, il faut que tu justifies de quatre années d’expérience professionnelle, que tu aies réussi les épreuves de sélections organisées par les instituts de formation et que tu déposes un dossier de candidature, auprès des instituts convoités, qui comprend : une photocopie des diplômes, une attestation du ou des employeurs justifiants les quatre années d’exercice, un certificat médical attestant de l’aptitude physique, l’absence de contre-indications et un certificat attestant la mise à jour dans les vaccinations obligatoires (article L.10 du Code de Santé Publique) et enfin, une attestation de prise en charge des frais de scolarité (ou à défaut, un engagement sur l’honneur de payer ses frais).

Il y a une épreuve écrite et une épreuve orale ; une fois entré dans la formation, celle-ci dure 48 semaines.

Pour plus d’informations sur les cadres de santé, tu peux te renseigner à la page 75 du Guide de l’Etudiant.e !

Nouveauté : l’Infirmier.e de Pratique Avancée

L’infirmier.e de pratique avancée prend en soin les patient.e.s au cours de leur parcours de soins. Il/elle a des compétences définies pour réaliser des activités d’orientation, d’éducation, de prévention ou de dépistage ; des actes d’évaluation et de conclusion clinique, des actes techniques et des actes de surveillance clinique et para-clinique ; des prescriptions de produits de santé non soumis à prescription médicale obligatoire, des prescriptions d’examens complémentaires et des renouvellements ou adaptations de prescriptions médicales.

L’IPA est expert.e dans son domaine et détient davantage d’autonomie au cours de son exercice professionnel.

La formation

Sous forme d’un master, la formation existe dans différentes universités et continue de se développer sur l’ensemble du territoire.

La formation de niveau master 1 est en commun à tous les étudiant.e.s tandis que la formation niveau Master 2 nécessite aux étudiant.e.s de choisir une mention :

  • pathologies chroniques stabilisées ; prévention et polypathologies courantes en soins primaires ;
  • oncologie et hémato-oncologie ;
  • maladie rénale chronique, dialyse, transplantation rénale

Ainsi, l’étudiant.e. aura davantage d’apports de connaissances concernant la physiopathologie, les thérapeutiques mais aura également besoin de faire de la recherche.

Pour accéder à cette formation, nous vous conseillons de vous renseigner directement auprès des université qui vous intéressent afin d’obtenir des informations spécifiques sur les modalités d’accès et les contenus de formation.

Où puis-je me former?

> Aix-Marseille (Bouches-du-Rhône)

> Besançon (Doubs)

> Brest (Finistère)

> Lorraine

> Rennes I 

> Sorbonne Université

> Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines

> Normandie

> Toulouse III

> Nantes

Les diplômes universitaires

Les diplômes universitaires appartiennent à la catégorie des «Diplômes d’Établissement», c’est-à-dire qu’à la différence des diplômes nationaux, ils sont délivrés au nom de l’établissement qui les propose et non de l‘État ou d’un ministère. Ils ne s’inscrivent pas dans les schémas traditionnels et n’apparaissent pas au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP). Il vise l’acquisition de compétences ciblées.

Selon les universités, certains diplômes universitaires concernent les plaies et les processus de cicatrisation, les soins d’urgence, les soins palliatifs, l’hygiène… Bref, il y en a pour tous les goûts !

Attention : des années d’expérience sont parfois requises pour entrer en formation.

Les masters

Eh oui ! Les masters aussi sont accessibles aux étudiant.e.s en soins infirmiers nouvellement diplômés. Même s’ils sont souvent difficiles d’accès, les masters nous sont ouverts puisque nous disposons d’un grade de licence.

Cependant, il est possible que les universités vous demandent de recommencer la L2 ou la L3 selon votre cible de master.

A l’heure actuelle, les masters les plus fréquentés sont surtout ceux concernant la santé publique, les sciences de l’éducation ou encore le management en santé. Certains étudiant.e.s parviennent également à intégrer des masters de biologie, de psychologie, de sociologie, d’anthropologie ou même de droit à la santé.

S’il te reste des questions concernant les poursuites d’études possibles, n’hésite pas à envoyer un mail à l’adresse suivante : enseignement.superieur@fnesi.org.

Les poursuites d’études