Fédération Nationale des Étudiant.e.s en Soins Infirmiers

L'association représentative des 94 000 étudiant.e.s en soins infirmiers de France

Frais complémentaires illégaux

Frais Complémentaires Illégaux dans les IFSI publics

Le concours d’admission en IFSI, qui participait à une sélection sociale des étudiant.e.s en soins infirmiers, a pris fin cette année. En effet, elle représentait une charge financière importante pour les futur.e.s étudiant.e.s à travers le coût et la préparation à ces épreuves. Le passage par la plateforme Parcoursup devait être au bénéfice des étudiant.e.s. La réalité en est toute autre, un fléau persiste et se voit accentué par la vague de la réforme :  les frais complémentaires illégaux

 

C’est 124 des 272 IFSI publics qui pratiquent ces mesures illégales. Ils exigent des frais allant jusqu’à 335€/étudiant.e en plus des 170 euros de droits d’inscription et des 91€ de CVEC déjà nécessaires à l’inscription en formation pour l’année 2019/2020. Ces frais sont justifiés de diverses manières : “location et entretien des tenues de stages”, “frais de BU” et “d’accès à l’ENT”, “AFGSU”, “frais de reprographie”, etc. Tous les prétextes sont bons pour amputer les budgets étudiants. D’autre part, nous assistons à un désengagement massif des services publics et plus particulièrement des Régions qui ont la responsabilité financière de notre formation.

En quelques chiffres

1 IFSI sur 2 impose des frais complémentaires

36 000 ESI sont concerné.e.s

Un.e ESI peut avoir jusqu’à 600€ de frais de rentrée à payer 

3,8 millions d’euros sont exigés auprès des étudiant.e.s en soins infirmiers chaque année

Encore une fois, les ESI se retrouvent marginalisé.e.s des autres étudiant.e.s de l’enseignement supérieur , accentuant une précarité étudiante trop présente. Madame la Ministre Frédérique Vidal avait pourtant annoncé il y a 1 an que : “les étudiants en soins infirmiers sont des étudiants comme les autres.” A ce stade, ces annonces sont restées des paroles. Nous en attendons encore les actes.

Face à l’inactivité des institutionnels , la FNESI a rédigé le Dossier de Presse “Frais complémentaires illégaux : quand les IFSI explosent la tirelire des étudiant.e.s !” pour interpeller et mettre en lumière cette situation intolérable ! Le désengagement financier et politique des institutions publiques ne doit pas être un prétexte pour exiger que les étudiant.e.s en soins infirmiers compensent ce “manque à gagner” dû à une réforme portée par ces derniers. Aujourd’hui, un.e étudiant.e en soins infirmier paie deux fois plus pour avoir deux fois moins d’accès aux services. Ce n’est pas en précarisant les ESI que nous supprimerons un mal-être persistant et que la formation gagnera en attractivité.

Nous appelons donc à ce que tou.te.s les ESI ne payent que les 170€ et les 91€ pour la rentrée 2019/2020 sans verser un centime de plus ! 

La FNESI s’engage à soutenir tou.te.s les ESI pour la défense de leurs droits jusqu’à ce que ces frais disparaissent définitivement. Elle entreprendra toutes les mesures nécessaires qu’elles soient administratives ou judiciaires pour lutter contre cette discrimination. La FNESI exige la suppression immédiate de l’intégralité de ces frais et un remboursement de chaque euro ayant pu être dépensé à ces égards.

On en parle dans la presse

DOSSIER DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Frais complémentaires illégaux
Share this post