Service National Universel

Promesse de campagne électorale d’Emmanuel Macron, le Service National Universel (SNU) est souvent renommé comme le nouveau “service militaire”.

Pour autant ce service a vocation de sensibiliser les jeunes sur 7 grandes thématiques :

  1. Activités physique, sportives et de cohésion 
  2. Autonomie, connaissance des services publics et accès aux droits 
  3. Citoyenneté et institutions nationales et européennes 
  4. Culture et patrimoine
  5. Découverte de l’engagement 
  6. Défense, sécurité et résilience nationales 
  7. Développement durable et transition écologique et solidaire

Ces thématiques seront abordées lors de la première partie de la phase 1. Elle est obligatoire et se déroule dans une autre Région que celle de son lieu de résidence. Elle dure 2 semaines dans un hébergement collectif où les jeunes suivront différentes activités et temps de concertation. 

La seconde partie de la phase 1 est appelé Mission d’Intérêt Général (MIG). Celle-ci consiste à la réalisation d’une mission dans n’importe quelle structure pour une durée de 2 semaines afin de se concentrer sur l’engagement citoyen dans un domaine qui plaît au jeune.

Enfin la phase 2 est la continuité de la deuxième partie de la phase 1. En effet il est possible de poursuivre son engagement citoyen pour au moins 3 mois. Cet engagement est censé donner lieu à des bonifications (qui n’ont pour l’instant pas été actées).

Si vous souhaitez des informations détaillée ainsi que les retours suite aux dernières phases de test, je vous invite à consulter la fiche technique en cliquant ici ou sur l’image à droite !


Qu'en pense la FNESI ?

Depuis le début de cette proposition, la FNESI n’est pas en accord avec la forme et le caractère obligatoire de ce service. En effet, enseigner aux jeunes l’importance d’un engagement citoyen par un caractère obligatoire ne reflète pas l’engagement bénévole des jeunes dans la société. Ce système ne permet pas l’émancipation des jeunes. 

Cependant les thématique abordées comme citée au dessus sont des sujets intéressants à aborder pour les jeunes. 

De plus, l’investissement financier que nécessite ce SNU est énorme. Cet argent pourrait être fléchée différemment : vers les écoles ou les associations de jeunesse par exemple, qui font déjà des projets permettant aux jeunes de s’investir dans les thématiques citées ci-dessus. 

    Service National Universel