L’interruption de formation

On en entend parler, on voit des ami(e)s dans la promotion y avoir recours, on peut nous la proposer, on peut l’utiliser. L’interruption de formation (ou report de formation) est quelque chose que l’on côtoie mais… qu’implique-t-elle vraiment ?


Avant toute chose, l’interruption de formation est un droit des étudiants ! Elle apparaît aux articles 38 et 39 de l’arrêté du 21 avril 2007 qui régit notre formation. Elle est une possibilité que nous avons et dont nous pouvons nous servir à tout moment. Elle ne peut donc pas être refusée. Ce n’est en aucun cas quelque chose qui peut nous être imposé par une tierce personne.

Le motif n’a pas obligation d’être détaillé et peut être d’absolument toute sorte ! Il n’est pas nécessaire de justifier des raisons de l’interruption. L’interruption de formation ne se cantonne pas à des situations problématiques et reste toujours un choix de l’étudiant. Une fois la décision actée, il n’est pas possible de revenir en arrière.

Elle doit être demandée au/à la directeur/directrice de votre IFSI. Il est recommandé de faire une lettre avec accusé de réception afin d’avoir une trace de la date d’envoi mais surtout de réception de cette lettre. L’interruption prend effet à partir de la date de réception de la lettre. Une fois la décision actée, il n’est pas possible de revenir en arrière

L’interruption de formation est comme le gel : tout se fige sur place. Tout ce qui a été fait et acquis avant reste acquis, et tout ce qu’il reste à faire reste à faire. Attention, car une procédure commencée avant l’interruption reprendra son cours une fois l’interruption terminée. Attention aussi, car en fonction de la durée de l’interruption, cela peut changer ! [voir l’onglet suivant « combien de temps peut durer mon interruption ? »

Elle peut durer de 1 à 5 ans, mais a des modalités de reprise différentes en fonction du temps :

  • Si elle dure entre 1 et 3 ans, vous pouvez reprendre la formation au point où vous l’aviez interrompue.
  • Si elle dure entre 4 et 5 ans, vous gardez uniquement le bénéfice du concours d’entrée à votre reprise.
  • Au-delà de 5 ans par contre, pour réintégrer la formation vous devez tout recommencer !

De même qu’arrêter la formation est un droit, la reprendre l’est aussi. Il vous faut faire la demande de reprise bien en amont de la date de début du semestre auquel vous pouvez reprendre, car la reprise se fait “selon des modalités fixées après avis du conseil pédagogique”. Comme pour la demande d’interruption, il est conseillé de faire la demande par lettre recommandé avec accusé de réception afin d’avoir une traçabilité de la démarche.

Une telle demande n’est possible qu’une seule fois pendant l’ensemble de la durée des études.

« J’entends parler d’interruption de formation, d’arrêt de formation : est-ce que c’est la même chose ? Oui. On ne peut pas arrêter complètement la formation, « être démissionnaire » n’existe pas. Il s’agit en fait d’une interruption de formation sans reprendre au bout des 5 ans.Rassurez-vous cependant : faire une interruption de formation n’implique pas forcément que vous allez l’arrêter complètement.

« Je suis enceinte, dois-je obligatoirement faire une interruption de formation ? » NON ce n’est en aucun cas une obligation ! C’est une des solutions envisageable si ça vous en ressentez le besoin, mais si vous avez la possibilité de ne pas en faire, personne ne peut vous l’imposer.


Tu as d’autres questions ?

N’hésite pas à nous contacter par mail à l’adresse cdd@fnesi.org

L’interruption de formation