Fédération Nationale des Étudiant.e.s en Soins Infirmiers

L'association représentative des 94 000 étudiant.e.s en soins infirmiers de France

Note d’instruction interministérielle

Prêt et entretient gratuit des tenues professionnelles des ESI et EIPA


Depuis trop longtemps, les ESI sont victimes de facturations illégales de frais de location et d’entretien des tenues professionnelles lors de leur inscription en IFSI. En 2020, c’est en moyenne 73€ qui est demandé aux ESI à leur inscription.

Depuis trop longtemps, les ESI et EIPA, par désengagement des lieux de stage, sont contraint·e·s d’entretenir ce mêmes tenues de stage à domicile ou en lavomatiques publics. En 2020, alors que la crise sanitaire de la COVID-19 fait rage partout en France, 53% des ESI et EIPA se voient obligé·e·s d’entretenir leurs tenues à domicile.

Ces conditions de formation venaient mettre en danger tant la santé financière et physique des ESI et EIPA, que l’état de santé des patient·e·s et de leur entourage.

Après les concertations du Ségur de la Santé et des semaines de négociations intenses, la FNESI a su faire entendre la voix des étudiant·e·s en sciences infirmières qu’elle représente.

Au 5 septembre 2020, l’ensemble des établissements d’accueil en stage doivent obligatoirement assurer gratuitement le prêt et l’entretien des tenues de chaque ESI et EIPA en stage.



CDP 07/09/2020 – Victoire de la FNESI : les tenues désormais fournies et entretenues gratuitement


Note d’instruction interministérielle du 05/09/2020


    read more

    Lettre ouverte au Président de la République

    Lettre ouverte au Président de la République

    Le 13 juillet 2020, le président de la FNESI adresse une lettre ouverte à Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République


    Cliquez sur l’une des pages pour accéder à la lettre entière

    Cliquez sur l’une des pages pour accéder à la lettre entière


      read more
      Lettre ouverte au Président de la République

      Modalités d’accès à la formation en soins infirmiers : Parcoursup

      Modalités d’accès à la formation en soins infirmiers : Parcoursup

      Suite aux annonces du Ministère de l’Enseignement Supérieur en 2017, le concours d’entrée aux études en soins infirmiers a été supprimé pour permettre une candidature aux postulant·e·s via la plateforme Parcoursup.


      Cette plateforme s’adresse aussi bien aux élèves de Terminale, qu’aux étudiant·e·s souhaitant se réorienter ou aux personnes en reconversion professionnelle ayant le baccalauréat ou son équivalence postulant en formation initiale.

      Parcoursup est une plateforme numérique permettant aux candidat·e·s de postuler dans l’ensemble des formations de l’enseignement supérieur inscrites sur Parcoursup selon plusieurs critères :

      • Les résultats scolaires.
      • La fiche avenir.
      • La rubrique personnelle.

      Sur Parcoursup vous trouverez l’ensemble des IFSI existant sur le territoire français qui sont regroupés par Groupement de Coopération Sanitaire (GCS). Ce GCS regroupe des IFSI d’un même territoire universitaire et qui sont rattachés à la faculté de santé la plus proche.

      Les phases de candidature sur Parcoursup se déroulent en différents temps :

      • Inscription sur la plateforme.
      • Candidature dans les formations de l’enseignement supérieur.
      • Examen des vœux par les établissements.
      • Phase de réponse et de validation des vœux.

      Les attendus

      Beaucoup d’amalgames sont faits sur cette notion, il ne s’agit ni plus ni moins d’informations destinées aux futur·e·s étudiant·e·s.

      Les informations disponibles sur Parcoursup :

      • le coût de la formation
      • les contenus et l’organisation des enseignements
      • les attendus de la formation
      • les différentes possibilités de poursuites d’études de la formation, les métiers auxquels conduit la formation, etc
      • les capacités d’accueil, les taux d’admission


      Avant la procédure d’inscription, la plateforme permet de se renseigner sur l’ensemble des formations existantes et donc de préparer son projet d’orientation.

      L’inscription sur la plateforme se fait en accédant au site internet et en créant un compte. Il faudra se munir du numéro d’Identification National Étudiant·e (INE) qui se trouve sur le bulletin scolaire ou sur le relevé de note pour les élèves en terminale ou sur le relevé de Baccalauréat pour les personnes l’ayant obtenu.

      Cette inscription se déroule souvent en début d’année calendaire et s’étend sur quelques semaines. 

      L’ouverture des candidatures fait suite à l’inscription administrative sur la plateforme. Ce temps est dédié à rentrer l’ensemble des vœux des formations dans lesquelles les candidat·e·s souhaitent potentiellement s’orienter. Dans un premier temps ces vœux n’engagent à rien et ne sont pas définitifs, c’est-à-dire qu’il est toujours possible d’en ajouter/supprimer/modifier.

      Ce n’est que dans une deuxième période qu’il faudra valider définitivement les vœux en respectant bien les délais pour ne pas avoir de mauvaises surprises.

      En ce qui concerne la formation en soins infirmiers, elle possède quelques particularités

      • Candidater dans un Institut de Formation en Soins Infirmiers (IFSI) permet de candidater dans l’ensemble des IFSI rattachés à la même Université, ne comptabilisant ainsi qu’un seul vœu. Il faut alors sélectionner un vœu initial et plusieurs sous-vœux.
      • Il n’est pas possible de candidater dans plus de 5 groupements d’université différents.

      L’examen des vœux par les établissements se fait après validation définitive des vœux. C’est le moment où les établissements dans lesquels des candidatures ont été proposées vont étudier le dossier afin de pouvoir donner une réponse dans les plus brefs délais.

      Les critères pris en compte sont les suivants :

      • Les résultats scolaires des relevés de note de Première et Terminale ainsi que du Baccalauréat.
      • La fiche avenir, cette fiche se compose de l’avis du chef d’établissement, de l’avis du conseil de classe se basant sur les bulletins scolaires de Première et des deux premiers trimestres de Terminale.
      • La rubrique personnelle, qui se compose du Curriculum Vitae du·de la candidat·e, des centres d’intérêts et du projet de formation motivé. Cette rubrique est très importante et il nécessaire de prendre le temps de la remplir correctement car ce sont des éléments aussi importants que les autres critères.

      En ce qui concerne la formation en soins infirmiers, les vœux sont examinés par les différents IFSI de l’Université. De ce fait une acceptation dans un IFSI est valable pour l’ensemble des IFSI de l’Université. En revanche la position dans la liste principale ou dans la liste d’attente pourra être différente en fonction des instituts de formations.

      Cette période s’étend de la fin de validation des vœux jusqu’à la fin de la phase d’admission principale. Elle se déroule en plusieurs sous-étapes importantes.

      A partir de la date de réception des premières réponses, un délai pour y répondre débute. Ce délai est communiqué avec la réponse. Dans un premier temps, le délai est de 5 jours pour répondre, puis 4 jours et enfin 3 jours. Ce temps permet d’avoir une réflexion pour valider, mettre en attente ou refuser une réponse.

      Il est possible de recevoir 3 réponses différentes de la part de l’établissement, il faudra être attentif·ve à vérifier les notifications sur le site internet Parcoursup, l’application et par mail : 

      • Oui : Dans ce cas-là, acceptation au sein de l’établissement dans lequel la candidature a été faite.
      • Oui si : Encore très peu mis en place au sein des IFSI, le “oui si” permet d’être accepté sous des conditions particulières, par exemple en suivant un parcours aménagé permettant de faire évoluer des compétences nécessaires à l’entrée en formation.
      • Non : Dans ce cas-là, l’admission dans l’établissement est refusée.
      • En attente : Acceptation dans la formation mais il y a de nombreuses demandes et le·la candidat·e est donc inscrit·e en liste d’attente. Il faudra patienter pour ce vœu jusqu’à atteindre la liste principale. Il ne faut pas s’inquiéter mais bien rester vigilant·e aux autres vœux pour ne pas perdre une opportunité.

      Lorsque vous répondez à une réponse vous avez plusieurs possibilité :

      • Valider un vœu, la procédure est terminée et il faut se rapprocher de l’établissement concerné pour effectuer l’inscription administrative définitive.
      • Mettre un vœu en attente, le délai est repoussé pour donner une réponse définitive.
      • Refuser un vœu, il est automatiquement supprimé et il n’est plus possible d’y revenir.


      Phase complémentaire

      Dans le cas où aucun des vœux n’a été accepté, il est possible de participer à la phase complémentaire de Parcoursup. Dans ce cas-là, à partir de l’ouverture de cette phase, il faut formuler de nouveaux vœux. 

      Cette phase s’étendra jusqu’à début septembre et permet d’avoir une chance supplémentaire pour accéder à des formations de l’enseignement supérieur. Lors de la réponse de la part de l’établissement, il y a seulement quelques heures de délai pour valider ou refuser un vœu.

      En cas de question ou pour tout renseignement, contactez-nous par mail à parcoursup@fnesi.org !


        read more
        Modalités d’accès à la formation en soins infirmiers : Parcoursup

        Sérum 60 – Boîte à outils

        Comment mettre en place le développement durable dans ton association ?

        Au fait, le Développement Durable c’est quoi ?
        D’après Mme Gro Harlem Brundtland, Première Ministre norvégienne (1987), le DD (Développement Durable) est “un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs”.

        Tu l’auras compris, le développement durable ne se limite pas seulement à la protection de notre planète, mais constitue une réelle démarche alliant le social, l’économie et l’environnement !

        Responsabilise-toi !

        Avant d’initier toute démarche de sensibilisation auprès des étudiant·e·s, tu te dois d’être exemplaire ! Afin de montrer que ton association prend le sujet très au sérieux, tu peux mettre en place le tri sélectif dans ton local associatif ou inciter ton IFSI (Institut de Formation en Soins Infirmiers) à le faire. Si tu imprimes des affiches ou des sujets pour des partiels blancs, tu peux utiliser du papier issu de forêts gérées durablement.

        Sensibilise les étudiant·e·s ! 

        Une bonne action vaut mieux qu’un long discours : organise une Clean Walk ! Le but : nettoyer une zone de ta ville de tous les déchets qui la polluent ! Tu peux l’organiser toi-même ou rejoindre une Clean Walk coordonnée par ta ville ou une association. Le savais-tu ? Il y a une journée mondiale dédiée au ramassage des déchets sauvages : le World Cleanup Day. Le prochain aura lieu le 19 septembre 2020 alors… à ton agenda !

        Tu peux également organiser une journée de sensibilisation avec un ciné-débat. Il suffit de projeter une vidéo sur le thème de ton choix dans un amphithéâtre et d’encourager les ESI (Étudiants·e·s en Soins Infirmiers) à débattre du sujet. L’idée est de développer le sens critique des étudiant·e·s sur le DD au travers de temps d’échanges ludiques et responsables.

        Développe des projets ambitieux !

        Lutte contre le gaspillage et encourage le 0 déchet en développant des ateliers Do It Yourself ! Tu incites ainsi au recyclage tout en développant la créativité des étudiant·e·s ! N’hésite pas à organiser des collectes d’appareils électriques et électroniques usagés pour leur redonner une deuxième vie ! Si ton association dispose de locaux, tu peux également mettre en place des espaces de gratuité comme la Gratuiterie de Moulins ! Cf p.25

        Le développement durable c’est aussi consommer des produits locaux et de saison ! Pour cela la FNESI développe le Projet Aubergine ! Il propose aux étudiant·e·s de ton IFSI des fruits et des légumes frais de qualité et à prix défiant toute concurrence ! Plus d’informations sur le site : http://fnesi.org/projet-aubergine/.

        Dans ton évènement : 

        Tu veux organiser un évènement éco-responsable ? Fais une campagne anti-gaspillage alimentaire ! [ Tu peux également faire la promotion du développement durable en incitant les ESI à apporter leurs propres couverts et écocups lors de l’évènement ! ] Et si tu dois tout de même prévoir de la vaisselle jetable, pense à la vaisselle recyclée ou recyclable en mettant en place le tri sélectif !

        Incite les étudiant·e·s à se rendre sur place en utilisant un mode de déplacement propre ou le moins polluant possible : vélo, transports en commun, co-voiturage, etc.

        Le Challenge DD de la FNESI soutenu par la fondation Nicolat Hulot !

        C’est un challenge inter-asso qui a pour but de présenter des projets innovants ! Chaque association adhérente à la FNESI peut participer au défi ! Il est mis en place avec la Charte d’engagement pour le Développement Durable de la FAGE, dont la FNESI est signataire. Pour plus d’informations : innovation.sociale@fnesi.org

        Anaïs DUFAU, Vice-Présidente en charge du Tutorat

        read more
        Sérum 60 – Boîte à outils

        Sérum 59 – Boîte à outils

        Gestion d’une association loi 1901

        La vie étudiante dans un IFSI est très importante pour l’épanouissement de l’étudiant à travers divers projets créer par une association. Il est possible qu’il y en ai une dans ton IFSI et que tu en fasse partie, voir même que tu la préside. Ou au contraire qu’il n’y en ai pas mais que tu souhaite en créer une.

        La création d’une association:

        Pour créer une association de loi 1901 il faut minimum être 2. Pour la bonne raison qu’une association de loi 1901 est une personne morale, ce qui permet d’éviter d’utiliser le compte bancaire personnelle d’une personne physique. Ce sont le président et le trésorier qui ont l’obligation de gérer les comptes de l’association et de se surveiller mutuellement pour éviter le risque d’erreur. 

        De multiples valeurs sont présentes dans la vie associative et dans le fonctionnement des associations. Dont la démocratie: Démos: le peuple (les étudiants) Kratos: Au pouvoir. Ce qui permet à l’association de représenter aux mieux les étudiants et de satisfaire leurs souhaits dans la mesure du possible. 

        Plusieurs étapes sont nécessaire pour créer son association: Ce processus commence par la préparation de différents documents en amont de l’assemblée générale de création. 

        ETAPE 1: -Après avoir trouvé au minimum deux personnes pour créer une association de loi 1901, il faudra commencer à te pencher sur la création des statuts de ton association. C’est le squelette de ton association. Cela se représente par différents articles qui vont régir ta structure comme la durée de ton association, l’emplacement du siège de l’association.. etc.. Tu trouvera plus d’informations au vue de ce sujet sur le site: https://www.service-public.fr

        -Ensuite tu peux si tu le souhaite avec ton bureau créer un règlement intérieur. Celui ci est facultatif.

        Il te permet de rédiger quelques règles au vue du bon fonctionnement de ton association auprès des étudiants de ton IFSI. Exemple: la cotisation annuelle. 

        ETAPE 2: -Par la suite il te faudra trouver une salle (demande à ton IFSI) pour pouvoir faire votre assemblée générale de création.

        Attention il faut minimum un président de séance ainsi qu’un secrétaire de séance. 

        Moment opportun pour présenter le bureau fondateur ainsi que les idées de projets à mettre en place durant l’année à venir. 

        4 types de votes:

        -Ne prend pas part au vote 

        -S’abstient

        -Vote Contre

        -Vote pour

        A la suite du vote favorable par l’assemblée générale, ainsi que le procès verbale dûment remplie (PV).

        Acte juridique écrit qui retranscrit des constatations, qualitatives, quantitative, daté et signé 

         Ton association est créé, il ne te manque plus qu’a terminer l’aspect administratif. Tu trouvera pour cela le formulaire de création d’une association appelé CERFA sur le site: https://www.service-public.fr 

        Ensuite tu envoie le tout à la sous préfecture de ta ville soit par voie numérique soit par papier 

        Attention à ne pas mal interpréter le visuel ci dessous: le Règlement intérieur (même si existant) n’est pas à envoyer à la sous-préfecture

        Pour information: Les documents envoyés à la sous-préfecture sont publiques, tout le monde peut les consulter par demande à la sous-préfecture de l’association.

        Attention si tu envoie les documents par voie postale n’oublie pas de mettre une enveloppe vide timbrée avec ton adresse postale pour que la sous-préfecture puisse t’envoyer le récépissé. 

        ETAPE 3: Après avoir traité ces documents, la sous-préfecture t’envoie le récépissé de ton association ainsi que son numéro d’immatriculation inscrit dessus. Ce document est précieux et te permet d’officialiser les dernières mises à jour de l’association. 

        Ton association se trouvera sur le journal officiel des associations et fondation d’entreprises (J.O.A.F.E). 

        La passation de bureau:

        ETAPE 1:  Prépare une assemblée générale Ordinaire. C’est le moment opportun de changer de bureau mais aussi le nom, le logo, les statuts de l’association si besoin. Il te faudra un.e président.e et un.e secrétaire de séance (en dehors de l’asso) pour gérer l’association entre le bureau entrant et le bureau sortant. 

        ETAPE 2: Fait voter toutes les modifications de l’ association ainsi que le bilan d’activités et le bilan financier de l’année écoulée. 

        Attention le Bilan morale ne se vote pas.

        Après la démission du bureau sortant, le président de séance appel les candidats à reprendre la structure et à présenter leurs projets envisagés pour l’année à venir. 

        Dès que le nouveau bureau est élu c’est le nouveau président qui clôture l’assemblée générale ordinaire. 

        ETAPE 3: Ensuite les documents administratifs sont à envoyer à la sous-préfecture (selon les besoins). Pour un simple changement de bureau, le Procès verbale ainsi que le cerfa dûment rempli suffisent à envoyer à la sous-préfecture. 

        ETAPE 4: Après avoir traité tes documents la sous-préfecture t’envoie le récépissé de ton association. 

        Romaric HERVO, Vice-Président en charge de la stratégie du réseau national

        read more
        Sérum 59 – Boîte à outils

        Sérum 58 – Boîte à outils

        Le bizutage ? C’est fini tout ça !

        Illégaux depuis 1998, les bizutages continuent de sévir chez les étudiant.e.s en études supérieures. Nous prônons la cohésion et l’accueil des premier.e.s années dans un univers complètement inconnu qui peut être source de stress. Mais comment réussir cet accueil sans craindre les dérives du bizutage ?

        Le bizutage est le fait d’amener autrui, contre son gré ou non, à subir ou à commettre des actes humiliants ou dégradants lors de manifestations ou de réunions liées aux milieux scolaires et socio-éducatifs. Cette pratique est passible d’une peine de six mois de prison et d’une amende de 7500€.

        Le passage du week end d’intégration à celui de cohésion !

        Il existe de nombreuses techniques pour éviter que vos projets deviennent le cauchemar de certain.e.s. Déjà, il est important de montrer que l’on peut avoir confiance en vous en tant qu’organisateur/trice. Vous devez présenter votre projet en étant totalement transparent.e.s. Vous pouvez faire cela en communiquant le programme du week-end ou de la journée de cohésion. Ensuite, élaborer quelque chose de bien organisé et de construit laissera moins de places aux différentes dérives possibles. Le but est de faire vivre à tou.t.e.s les étudiant.e.s un moment de cohésion où chacun.e se sent à l’aise et en sécurité.

        Pour instaurer une certaine confiance entre les organisateur/trice.s et les étudiant.e.s, il peut être judicieux de réaliser une campagne de sensibilisation, d’une durée d’une semaine en amont de l’évènement. Cela permettra de rassurer et d’instaurer un climat de confiance en vue de la manifestation. Vous pouvez aussi laisser un paperboard participatif dans votre IFSI où les étudiant.e.s pourront vous faire part d’animations qu’ils aimeraient avoir au long du week-end ou de la journée. Attention en tant qu’organisateur, vous êtes responsables de l’événement ! A vous de montrer l’exemple !

        Lors de ce moment, vous pouvez réaliser de nombreuses activités sans bizuter ! Vous pouvez proposer des soirées à thème, des olympiades, des concours de talents, une clean walk… Vous pouvez également créer un système de parrainage entre un.e premier.e année et un.e deuxième année. Ainsi, s’il/elle le souhaite, il/elle pourra contacter le/la deuxième année pour être conseillé.e ou orienté.e tout au long de son cursus.

        Pense bête: 

        • Rédiger un règlement intérieur de l’événement qui sera signé par tou.te.s les participants ;
        • Demander des chèques de caution en cas de préjudice physique ou moral pour responsabiliser les participant.e.s ;
        • Faire signer des formulaires de droit à l’image lors de l’inscription ;
        • Penser au trusted people (personne de confiance) : c’est une personne que chaque participant.e peut joindre à tout moment s’il ne se sent pas à l’aise ou en insécurité.
        • Penser à des dispositifs pour les mineurs (autorisation parentale, bracelet spécifique mention “sans alcool”).

        François DESMONS, Vice-Président en charge de la Défense des Droits

        read more
        Sérum 58 – Boîte à outils

        Sérum 60 – Dans votre asso

        Une « gratuiterie » dans un IFSI

        Dans le cadre de leur formation les ESI (Étudiant·e·s en Soins Infirmiers) et les ASS (Assistant·e·s de Service Social), les deuxièmes années de l’IRFSS AURA (Institut Régional de Formation Sanitaire et Sociale Auvergne-Rhône-Alpes) de Moulins ont organisé au sein de leur institut une journée de sensibilisation sur l’éco-responsabilité.

        Au cours de cette journée du 15 novembre 2019, des ateliers ludiques ont été proposés ainsi que le visionnage du film « Demain », suivi d’un débat. Il s’agit d’un documentaire français sur les défis environnementaux et sociaux du XXIe siècle. 

        Cette journée a aussi été vectrice de l’élaboration d’une gratuiterie. Celle-ci a été adoptée par l’IRFSS dans un souci d’entraide face à la précarité étudiante qui a pu être recensée.

        Le concept était alors de mettre en place une sorte de dépôt où tout·e·s les étudiant·e·s ainsi que tou·te·s les employé·e·s de l’institut peuvent se débarrasser d’effets dont ils ne se servent plus et puissent aussi se servir. La gratuiterie repose sur le principe de l’échange.

        Les étudiant·e·s n’ayant pas la possibilité de donner peuvent se servir sans honte, avec modération dans l’idée d’équité.

        Ces dons peuvent aussi bien être des vêtements, que des produits d’hygiène, et même des ustensiles de cuisine.

        Cette gratuiterie a aussi été mise en place dans un contexte éco-responsable. Cette question de la sensibilisation face à l’environnement est prise au sérieux par les étudiant·e·s de cet IFSI (Institut de Formation en Soins Infirmiers). Des sondages avaient été réalisés au préalable par la promotion des deuxièmes années ASS auprès d’un maximum d’étudiant·e·s, toutes formations confondues ; ce qui a émergé de ce sondage est que les étudiant·e·s se sentent concerné·e·s par la question de l’écologie et montrent une forte volonté de changer leurs habitudes de vie.

        Ce système de recyclerie répond alors à un besoin de se responsabiliser pour la planète, car il repose sur différentes notions éthiques, que ça soit la solidarité ou l’éco-responsabilité.

        Un partenariat avec Emmaüs est prévu afin de soutenir le projet ainsi que ses démarches. 

        Près de deux mois après l’installation de la gratuiterie, l’ensemble des étudiant·e·s et de la direction sont  fier·ère·s de présenter un endroit où tout le monde y trouve son compte et qui fonctionne bien.

        Les projets ne s’arrêtent pas là. En effet, après un grand investissement de la part des étudiant·e·s ASS et des ESI, une sensibilisation à l’échelle de tout l’institut et des changements au sein même de celui-ci ont lieu. Il a notamment été question de remplacer les gobelets en plastique par d’autres en carton ou encore la mise en place de poubelles jaunes, etc. L’instauration d’un point de quête pour les protections hygiéniques, afin de pallier la précarité menstruelle, est en prévision pour cette année.

        La FNESI s’est engagée depuis des années dans une politique de développement durable. Lors des événements nationaux nous invitons les étudiant·e·s à prendre le train ou à faire du covoiturage, à prendre leurs couverts pour diminuer au maximum l’utilisation du plastique et ainsi éviter le gaspillage alimentaire. Nous abordons aussi la thématique lors de nos formations pour développer les connaissances et la prise d’initiative d’actions associatives. 

        Nous invitons alors tou·te·s les étudiant·e·s à s’investir dans une démarche éco-responsable !

        Loris Perelstein, Vice-Président en charge du Réseau National

        En collaboration avec les étudiant·e·s de l’IRFSS

        read more
        Sérum 60 – Dans votre asso

        Sérum 59 – Dans votre asso

        Le BDES

        Le BDES, association des étudiants en santé de l’AEHP, basé à Castelnau-le-Lez, proche de Montpellier, a été créée en 2017. Il réunit tous les étudiants infirmiers et aides-soignants de l’AEHP.

        Par le biais de son logo, le calmar, le BDES illustre toutes les facettes de l’étudiant en santé : celui qui apprend, celui qui pratique, celui qui a une vie privée (oui parce qu’il en a une !). Il représente la COLLABORATION et la COHESION qui sont le nerf central de notre association

        • Le commencement

        Dans notre institut, il n’y avait aucun BDE. Nous avons vite réalisé qu’entre les stages et les cours planifiés différemment selon les promotions, il manquait une structure permettant de fédérer tous les étudiants. Nous voulions également accueillir et intégrer les nouveaux arrivants comme il se doit et un statut associatif permettait cela. Alors nous nous sommes lancés ! Un an après, l’association a pris plus d’ampleur : de plus en plus d’étudiants créatifs et volontaires se sont investis.  Ce dynamisme a permis à l’association de tripler ses adhérents.  Portés par cette ébullition, nous avons vu plus grand. Nous avons obtenu le soutien de l’AEHP (Association Educative de l’Hospitalisation Privée) et nous avons voulu naturellement associer tous les étudiants de cette école à cette aventure. Ainsi, étudiants infirmiers et étudiants aides-soignants collaboraient ensemble : l’ancien ESI34 devenait ainsi BDES (Bureau des Etudiants en Santé). 

        • Notre identité

         La première mission de notre association était de FEDERER. 

        Rien de tel qu’un petit déjeuner local et fait maison, pour réunir les étudiants et se faire connaitre. Autour d’une bonne pâtisserie et d’un jus pressé partagé, le lien était créé ! Il nous tenait à cœur de faire cela au sein même de l’institut  dans une démarche de développement durable. « Prendre soin de soi pour mieux prendre soin des autres », tel est devenu notre devise. L’action a été un succès et nous a permis de récolter suffisamment de fonds pour lancer de nouveaux projets. L’envie et les idées étaient bien présentes. Avec de l’organisation et un peu de sérieux (oui oui quand même !), nous avons tout posé à plat et fait des choix. Ce sont finalement des actions caritatives (24h St Pierre ou la régalade du Prévost), festives par le biais des soirées de cohésion ou à thème comme halloween, ou individuelles lors de projets de stage à l’étranger (récolte de fonds), qui ont vu le jour. Par le biais du BDES, une vraie cohésion inter-promo s’est créée. C’est devenu notre force.

        • Et après … ?

        Nous ne voulions pas nous arrêter là. Grâce à une rencontre avec la FNESI, à laquelle nous sommes adhérents, nous avons réalisé que notre association pouvait s’inscrire dans un réseau régional, national voire international (nous sommes ambitieux…). C’est ainsi qu’au fil de nos rencontres, nous avons partagé nos expériences associatives et participé à des évènements de la FNESI tels que l’AGE de Bayonne et les UE qui nous ont donné des outils supplémentaires pour faire avancer notre association.

        Notre président actuel, Romain Gargano, avec sa tchatche légendaire et son investissement « démesuré », est devenu il y a peu formateur pour la FNESI afin, selon ses propres mots : « d’engendrer de l’expérience pour faire évoluer le BDES ».  Cela reflète parfaitement la dynamique de notre association aux ressources insoupçonnées (on l’aime notre asso !)

        Nous n’imaginions pas une telle évolution en deux ans d’association. Ce monde associatif est une belle découverte et nous permet de partager des moments forts. Bien évidemment, nous espérons que le relai se fera dans le même esprit. 

         Au plaisir de vous rencontrer à Castelnau-le-Lez !

        read more
        Sérum 59 – Dans votre asso

        Sérum 58 – Dans votre asso

        ADEIB de Bastia !

        L’association des étudiant.e.s infirmier.e.s bastiais (ADEIB) a repris du service en mars 2019 après quelques temps d’inactivité. En seulement quelques mois, le bureau (composé d’une présidente : Ornella Giudicelli, d’une secrétaire : Anna Catalina Bernardi, et d’une trésorière : Anne Gabrielle Marini ) et les membres de l’association ont mis en place beaucoup de projets !

        L’ADEIB a plusieurs objectifs : 

        • Développer la vie étudiante : nous souhaitons rapprocher les trois promotions de l’IFSI de Bastia et favoriser l’entraide entre étudiant.e.s. Aussi, nous avons développé des partenariats avec des entreprises locales afin d’améliorer la vie étudiante notamment avec un restaurant qui offre une remise aux étudiant.e.s de l’IFSI de Bastia et une base nautique qui offre une réduction sur ses activités pour les ESI bastiais. Par la suite, nous souhaitons mettre en place une aide aux révisions ! 
        • Participer et mettre en œuvre des actions de prévention : Nous souhaitons être engagé.e.s en faveur de la promotion de la santé. Pour cela nous avons organisé une journée en faveur du Sidaction, en partenariat avec l’association Aiutu Corsu. Grâce à une vente de gâteaux, l’ADEIB a récolté environ 250€ pour la recherche contre le VIH. Nous espérons pouvoir organiser une récolte de fonds en faveur du téléthon cette année. Pour sensibiliser la population à diverses pathologies, nous essayons de publier des articles sur la page Facebook de l’association, lors des journées mondiales en rapport avec la santé. Le 22 juin, l’ADEIB a participé à la journée de sécurité, aux côtés des pompiers, pour sensibiliser les plus jeunes aux gestes de premiers secours et présenter le métier d’infirmier.e ! 
        • Organiser des actions sportives, culturelles, humanitaires ainsi que des animations : afin de mettre en œuvre ses projets, l’ADEIB organise des évènements pour récolter des fonds. La tombola du mois de juin a été un beau succès avec plus de 1 000 tickets vendus ! Au mois de juillet, nous avons organisé un loto. Nous remercions encore les 70 entreprises et commerces qui ont soutenu nos projets en nous offrant des lots à mettre en jeu. Par la suite nous espérons organiser des soirées à thèmes ainsi que des tournois sportifs ! 

        Grâce aux fonds récoltés, nous souhaitons soutenir la réalisation de deux stages humanitaires : au Cambodge et au Vietnam, en mai 2020. 

        Tous les membres du bureau sont actuellement en 2ème année, nous espérons qu’à notre départ de l’IFSI nous trouverons des étudiant.e.s motivé.e.s afin de reprendre le flambeau ! 

         Ornella GIUDICELLI, présidente de l’association

        read more
        Sérum 58 – Dans votre asso

        Sérum 60 – Bien-être

        Le bien-être étudiant : des actions locales à des avancées nationales

        Des actions concrètes !
        Parce que le bien-être des étudiant·e·s est indispensable à un apprentissage de qualité, la FNESI s’engage pour améliorer les conditions de vie des ESI (Étudiant·e·s en Soins Infirmiers).

        Depuis 2019, le Label Panse ton Bien-Être FNESI distingue les projets et les activités mettant en avant ce dernier, réalisé·e·s par les associations adhérentes ! Si toi aussi tu souhaites mettre en place des projets innovants et distinguer ton association par ce Label, n’hésite pas à te rendre sur notre site internet www.fnesi.org ou sur notre page Facebook afin de découvrir les actions déjà mises en place comme la SBE (Semaine du Bien-Être) ou le Projet Aubergine. Tu peux également nous contacter via innovation.sociale@fnesi.org pour bénéficier de la Valise Bien-Être FNESI remplie de matériel de relaxation, de diffuseur d’huiles essentielles et bien d’autres pour réaliser des ateliers bien être dans ton IFSI ! 

        Un mal-être étudiant.

        A la FNESI, nous avons à coeur d’améliorer le quotidien des ESI. Ainsi, en 2017, la structure dresse un bilan des conditions de vie des ESI à travers les résultats de l’enquête : “Le Mal-Être des Étudiants en Soins Infirmiers : il est temps d’agir”. Avec plus de 14 000 réponses, le constat est saisissant : 

        80,4%​ des ESI déclarent que leurs études ont un impact négatif sur leur vie privée et 78,2%​ se déclarent tout le temps ou souvent stressé·e·s .

        48% ​des ESI estiment avoir une mauvaise situation financière.

        37,6% des ESI ont déjà renoncé à des soins pour des raisons financières.

        40%​ des ESI sont victimes de harcèlement et 36,5%​ estiment avoir fait face à des sensations de discriminations.”

        La FNESI a donc alerté les différents acteurs de la formation en soins infirmiers en rappelant que le bien-être étudiant est l’affaire de tou·te·s et la responsabilité de chacun·e. Les réactions sont immédiates : dans l’année, la FHF (Fédération Hospitalière de France) et l’AP-HP (Assistance Publique-Hôpitaux de Paris) ont également mené des enquêtes sur le bien-être des ESI et sur les conditions de stage et dressent un bilan tout aussi alarmant. De son côté le gouvernement a mis en place 15 engagements pour le bien-être des étudiant·e·s en santé, notamment la création du CNA (Centre National d’Appui). 

        Nos actions contre la précarité nous ont mené à la suppression des frais complémentaires en 2020 et la FNESI se félicite de cette victoire ainsi que de cette prise de conscience, mais le combat n’est pas terminé !

        Une nouvelle enquête nationale concernant : le mal-être en stage 

        Face à la recrudescence de signalement de situations en stage vécues comme difficiles par les ESI, la FNESI se doit de réagir au plus vite. Les facteurs impactant leur bien-être en stage semblent être multiples : l’environnement professionnel, les conditions de travail mais aussi le manque d’accompagnement car peu de temps est accordé à l’étudiant·e, la carence de tuteur·rice·s formé·e·s et disponibles sur le terrain se fait également ressentir. Ainsi, une nouvelle enquête portée sur les conditions de stage des ESI sera effectuée prochainement par la FNESI, à l’échelle nationale, afin d’établir des actions adaptées à cette situation généralisée. 

        Nous vous attendrons nombreux pour y répondre.

        Dimitri Allemand, Vice-Président en charge des Perspectives Professionnelles

        Arnaud Simon, Vice-Président en charge de l’Innovation Sociale

        Simon Gendron, Vice-Président en charge de la Défense Des Droits

        read more
        Sérum 60 – Bien-être