Fédération Nationale des Étudiant.e.s en Soins Infirmiers

L'association représentative des 94 000 étudiant.e.s en soins infirmiers de France

Sérum 58 – Boîte à outils

Le bizutage ? C’est fini tout ça !

Illégaux depuis 1998, les bizutages continuent de sévir chez les étudiant.e.s en études supérieures. Nous prônons la cohésion et l’accueil des premier.e.s années dans un univers complètement inconnu qui peut être source de stress. Mais comment réussir cet accueil sans craindre les dérives du bizutage ?

Le bizutage est le fait d’amener autrui, contre son gré ou non, à subir ou à commettre des actes humiliants ou dégradants lors de manifestations ou de réunions liées aux milieux scolaires et socio-éducatifs. Cette pratique est passible d’une peine de six mois de prison et d’une amende de 7500€.

Le passage du week end d’intégration à celui de cohésion !

Il existe de nombreuses techniques pour éviter que vos projets deviennent le cauchemar de certain.e.s. Déjà, il est important de montrer que l’on peut avoir confiance en vous en tant qu’organisateur/trice. Vous devez présenter votre projet en étant totalement transparent.e.s. Vous pouvez faire cela en communiquant le programme du week-end ou de la journée de cohésion. Ensuite, élaborer quelque chose de bien organisé et de construit laissera moins de places aux différentes dérives possibles. Le but est de faire vivre à tou.t.e.s les étudiant.e.s un moment de cohésion où chacun.e se sent à l’aise et en sécurité.

Pour instaurer une certaine confiance entre les organisateur/trice.s et les étudiant.e.s, il peut être judicieux de réaliser une campagne de sensibilisation, d’une durée d’une semaine en amont de l’évènement. Cela permettra de rassurer et d’instaurer un climat de confiance en vue de la manifestation. Vous pouvez aussi laisser un paperboard participatif dans votre IFSI où les étudiant.e.s pourront vous faire part d’animations qu’ils aimeraient avoir au long du week-end ou de la journée. Attention en tant qu’organisateur, vous êtes responsables de l’événement ! A vous de montrer l’exemple !

Lors de ce moment, vous pouvez réaliser de nombreuses activités sans bizuter ! Vous pouvez proposer des soirées à thème, des olympiades, des concours de talents, une clean walk… Vous pouvez également créer un système de parrainage entre un.e premier.e année et un.e deuxième année. Ainsi, s’il/elle le souhaite, il/elle pourra contacter le/la deuxième année pour être conseillé.e ou orienté.e tout au long de son cursus.

Pense bête: 

  • Rédiger un règlement intérieur de l’événement qui sera signé par tou.te.s les participants ;
  • Demander des chèques de caution en cas de préjudice physique ou moral pour responsabiliser les participant.e.s ;
  • Faire signer des formulaires de droit à l’image lors de l’inscription ;
  • Penser au trusted people (personne de confiance) : c’est une personne que chaque participant.e peut joindre à tout moment s’il ne se sent pas à l’aise ou en insécurité.
  • Penser à des dispositifs pour les mineurs (autorisation parentale, bracelet spécifique mention “sans alcool”).

François DESMONS, Vice-Président en charge de la Défense des Droits

Sérum 58 – Boîte à outils
Share this post