Fédération Nationale des Étudiant.e.s en Soins Infirmiers

L'association représentative des 90 000 étudiant.e.s en soins infirmiers de France

Recherche en soins infirmiers, oui mais comment ?

Apparue aux Etats-Unis après la seconde guerre mondiale, la recherche dans le domaine des soins infirmiers en France se développe. De plus en plus de professionnel.le.s, jeunes diplômé.e.s, à la suite de leur T.I.R. – Travail d’Initiation à la Recherche, mènent une réflexion sur leurs pratiques professionnelles. En effet, cette pratique de la recherche est maintenant présente dès notre formation initiale. De nombreuses organisations aident à son développement, l’OMS – Organisation Mondiale de la Santé -, le CII – Conseil International des Infirmiers – mais aussi la FNESI à son échelle !

La recherche en Soins Infirmiers, où en est-on ?

          Tous les domaines sont susceptibles d’être soumis à la recherche et sont accessibles à l’ensemble des professionnel.le.s de la santé : prise de décisions cliniques, formation/enseignement, milieu hospitalier ou libéral, recherche de l’efficience de nos organisations, évolution des pratiques. De nombreux acteurs interviennent : DRRCI – Délégations Régionales à la Recherche Clinique et à l’Innovation, laboratoires de recherche, médecins chercheurs, sociologues, méthodologues. Ils permettront de guider les professionnel.le.s et ainsi les aider au mieux à faire aboutir leur projet. La recherche est accessible à différents niveaux selon son degré de pertinence suivant l’intérêt de la recherche : local, régional, national, international (publics ou privés).

          Cependant, la recherche est soumise à de nombreux obstacles : manque de méthodologie enseignée en formation initiale,  isolement des professionnel.le.s, nécessité de s’investir sur du temps personnel, peu de reconnaissance, financement compliqué, nécessité de diversification des recherches proposées, démarches administratives fastidieuses, etc. Ces écueils sont rencontrés dans tous les domaines de recherche.

          Rappelons cependant qu’en France, les sciences infirmières n’est pas une discipline institutionnellement reconnue, ce qui majore les difficultés des professionnel.le.s souhaitant s’investir dans le domaine de la recherche en sciences infirmières. Elle reste, de ce fait, peu développée. Pour autant, s’il reste du chemin à parcourir, nous restons positifs car la marge de progression est grande et le but est noble.

La recherche a un coût, quel financement puis-je obtenir ?

La recherche reste un domaine chronophage et coûteux, ce qui  nécessite un aménagement du temps de travail. Pour ce faire, de nombreuses opportunités existent, telles que :

  • Le Programme Hospitalier de Recherche Infirmière et Paramédicale qui attribue une quinzaine de financements par an par la DGOS – Direction Général de l’Offre de Soins et qui donne une certaine visibilité (Mise en place du PHRIP en 2010)
  • L’obtention de bourses pour des formations doctorales
  • Des financements privés
  • Une implications dans des “sociétés savantes”
  • Des mensualités de remplacement pour obtenir le temps nécessaire
  • La Fondation Avenir, qui propose des bourses pour la recherche paramédicale. Elle a pour avantage d’offrir également un temps dédié à la recherche et elle finance le diplôme universitaire « Initiation à la recherche en soins » de la Faculté de médecine de l’université Paris Est Créteil

          De plus, pour les projets portant davantage sur l’organisation des soins et le management des équipes et des coûts, il existe, au sein de la DGOS, des programmes comme ceux de recherche sur la performance du système de soins (PREPS) et médico économique (PRME). La recherche infirmière, mais plus largement paramédicale, constitue aujourd’hui un enjeu majeur dans l’amélioration des pratiques de soins et la prise en charge des patients. Par sa place centrale dans le système de santé francais et étant garant.e d’une expertise de soins, l’infirmier.e trouve sa place dans ce besoin d’innovation et de progrès au sein du système de santé.

Lisa HELIOU, vice-présidente en charge de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche

Mélanie VIEVILLE, Trésorière

A noter

La revue “Recherche en Soins Infirmiers” existe depuis plus de 30 ans et a pour but de diffuser les articles de recherche d’approfondissement sur un sujet documenté, de réflexion épistémologique ou de méthodologie. Chaque numéro propose :

  • une recherche en soins infirmiers publiée dans son intégralité
  • des informations sur la recherche
  • un article de méthodologie
Recherche en soins infirmiers, oui mais comment ?
Share this post