Fédération Nationale des Étudiant.e.s en Soins Infirmiers

L'association représentative des 90 000 étudiant.e.s en soins infirmiers de France

Les aides sociales

[Il n’est pas toujours facile de boucler les fins de mois quand on est étudiant.e, et que l’on n’habite plus chez ses parents.                                                                                                                                     Afin d’appréhender au mieux la rentrée, nous vous proposons un tour d’horizon des aides auxquelles les étudiant.e.s en soins infirmiers peuvent prétendre.]

Les aides financières directes : les Bourses Étudiantes et les Aides Spécifiques d’Allocations Ponctuelles

Les bourses sont actuellement gérées par les régions. Cette année, grâce à la forte mobilisation de la FNESI et d’autres organisations étudiantes des filières sanitaires et sociales, leurs montants se sont vus alignés sur celles délivrées par les CROUS. Une bonne nouvelle qui se traduit de manière générale par leur augmentation.

Afin de pouvoir faire une demande, il faudra se rendre sur les sites des conseils régionaux [exception faite de la Normandie qui a délégué leur gestion au CROUS].

Il est à noter que face à un problème financier ponctuel, d’autres ressources existent. D’une part les ASAP (Aides Spécifiques Allocations Ponctuelles), pour lesquelles il faut prendre contact avec le service social du CROUS le plus proche. Les régions ont, elles aussi, parfois, des fonds pour aider les étudiant.e.s dont la situation financière est à réévaluer. N’hésitez pas à les contacter pour des situations d’urgence.

Le logement : CROUS, Lokaviz, Caution Locative Étudiante et Aide Personnalisée au Logement

Le logement est la part de dépense la plus importante dans le budget des étudiant.e.s. Afin de trouver un logement avec des prix abordables, le plus simple est de se tourner vers les logements gérés par les CROUS. Ces derniers communiquent malheureusement peu dans les IFSI sur le Dossier Social Étudiant (DSE) par le biais duquel se fait la demande de logement. Mais les ESI (étudiant.e.s en soins infirmiers) ont bel et bien le droit d’en bénéficier (plusieurs places nous sont allouées).

Un autre service du CROUS est mis en place afin de trouver un logement en dehors des résidences du CROUS : Lokaviz. Cette plateforme référence de nombreux logements privés à des prix accessibles aux étudiant.e.s. Lokaviz s’assure aussi de la salubrité du logement proposé et le note selon différents critères afin d’en évaluer sa performance énergétique.

Une autre des problématiques du logement privée peut être la caution exigée par les propriétaires. Pour pallier à cela, l’Etat a mis en place la Caution Locative Étudiante (CLE). C’est alors l’Etat qui se porte garant pour l’étudiant.e.

Enfin, une fois que vous avez un logement vous pouvez bénéficier de la plus connue des aides au logement : l’Aide Personnalisée au Logement (APL), délivrée par la Caisse d’Allocations Familiales (CAF), destinée directement à réduire le coût du loyer. Il faut en faire la demande sur leur site et en fonction de votre logement, une partie plus ou moins importante des frais de location vous sera remboursée, chaque mois.                                                                                                                                                  

Restauration

Les Restaurants Universitaires (RU), gérés par les CROUS, proposent des repas à moindre coût (3,25€ en 2016-2017) et sont accessibles pour tou.te.s les étudiant.e.s ! Cependant la moitié des instituts n’ont pas de RU à proximité, mais d’autres solutions existent.Certains établissements hospitaliers font des partenariats avec les CROUS, permettant ainsi aux étudiant.e.s fréquentant leurs selfs de bénéficier du repas au sein du restaurant de l’hôpital au même tarif que dans les RU. En outre, certaines de nos associations adhérentes proposent des paniers de fruits et légumes à moindre coût via notre projet Aubergine. Renseigne toi auprès de celle de ton IFSI pour savoir s’il y a été mis en place.

Dans certaines villes, il existe également des AGORAé, épiceries sociales et solidaires gérées par et pour les étudiant.e.s, proposant des produits de première nécessité de qualité et à des prix très attractifs (15% du prix pratiqué en grande surface). C’est également un espace de vie et de rencontre dédiée aux étudiant.e.s.

Si tu n’arrives pas à te retrouver parmi toutes ces aides ou qu’elles ne répondent pas à ta problématique, tu peux joindre la FNESI afin d’être accompagné.e dans tes démarches.

Jérémy DOJWA, vice-président en charge des Affaires Sociales

Coût de la rentrée 2016

En septembre 2016, un.e étudiant.e entrant à l’université devait débourser en moyenne.

2 359,85€ (1) pour sa rentrée (frais de vie courante et frais spécifiques à la rentrée). Un coût qui se majore pour les étudiant.e.s en soins infirmiers: Cela s’explique d’une part par le maillage territorial très étendu des IFSI qui empêche pour la moitié d’entre eux/elles un accès aux différents services des CROUS et d’autre part par des frais spécifiques à notre formation : tenues professionnelles, services de blanchisserie, matériel nécessaire aux stages, manuels obligatoires…

1 : Selon le coût de la rentrée 2016 de la FAGE

Les aides sociales
Share this post