Fédération Nationale des Étudiant.e.s en Soins Infirmiers

L'association représentative des 90 000 étudiant.e.s en soins infirmiers de France

28583908_10213442632798230_1986421583_o.jpg

Service Sanitaire : Facteur favorisant l’interprofessionnalité au sein des formations de santé

Lundi 26 Février, le Professeur Loïc Vaillant a remis son rapport à l’Université d’Angers à la ministre des Solidarités et de la Santé et à la ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.  

Mais déjà le Service Sanitaire, qu’est-ce que c’est ?

Le service sanitaire représente la formation en prévention de la santé faite auprès de toutes les filières de santé. Il se fera en interprofessionnalité et interdisciplinarité. Il est obligatoire pour tout.e.s les étudiant.e.s en santé.

Il sera composé de 3 parties :

–          Une partie théorique

–          Une mise en pratique sur un lieu de stage

–          Une évaluation

Il a une durée de 3 mois en temps partiels en discontinu soit 60 demi-journées réparties sur la formation.  


Objectifs

Les objectifs principaux :

–          Initier les futurs professionnels de santé aux enjeux de la prévention primaire

–          Permettre la réalisation d’actions concrètes de prévention primaire

Objectifs secondaires :

–          Interprofessionnalité

–          Apprentissage du travail en mode projet

–          Diminution des inégalités sociales de territoires

Le Service Sanitaire devra respecter et renforcer ce qui existe déjà, il n’est pas là pour alourdir la formation mais pour la modifier et l’enrichir en actions de prévention.


Les thématiques

Afin d’élaborer au mieux ce service sanitaire, quatre thématiques nationales ont été élaborées :

–          Alimentation

–          Activité physique

–          Addictions : alcool, tabac, drogues illicites

–          Activité sexuelle, intégrant la contraception et la vie affective

Il se concentrera sur la prévention primaire, soit la prévention faite auprès des personnes saines avant l’apparition de la maladie ou pendant son dépistage. Le dépistage est donc exclu mais la promotion du dépistage pourra se faire.

Ce sont des thématiques nationales. Mais ils ne comptent pas s’arrêter à ces thématiques. Dans un premier temps, si des initiatives existent déjà ou si des problématiques territoriales sont prédominantes, les thématiques peuvent être élargies. Ensuite, à postériori, ils veulent augmenter le nombre de thématiques nationales en y ajoutant, par exemple, la sensibilisation à la vaccination, la sensibilisation à certains dépistages, les troubles du sommeil, les écrans, l’hygiène, l’hygiène bucco-dentaire, l’aide à la parentalité ou encore les gestes qui sauvent.

Dans tous les cas, les thématiques sont à privilégier en l’absence de thématiques déjà existantes.

L’étudiant pourra choisir son thème.


La théorie

La partie théorique se fera en lien avec l’UE 1.2.S3 et l’UE 4.6.S3 en intégrant des TD et TPG. Elle portera sur un apport de connaissances théoriques et sur la préparation de l’action à faire en stage.

Les connaissances théoriques seront sur les déterminants de santé, les techniques d’animation et les modèles de représentation et d’écoute. Comme vous pouvez le voir, ce sont déjà des notions que nous abordons en cours, il n’y aura donc pas de grands changements sur ce point-là.

Des outils nationaux pourront être mis en place afin d’accompagner les étudiant.e.s dans la mise en place de l’action. Ce qui est évoqué jusqu’à maintenant c’est :

–          Un guide méthodologique sur la prévention et la promotion de la santé fait par Santé Publique France (Inpes, Eprus et InVs)

–          Des fiches supports

–          Des kits….

Tous ces outils seront mis à disposition mais ne seront pas imposés aux étudiant.e.s.

Des « modules » théoriques seront mis en place en interprofessionnalité. Il semblerait donc qu’il y ait quelques heures communes pour les filières de santé. Pour les IFSI délocalisés, il est préconisé qu’il se déplacent dans les universités pour suivre ces cours. Les frais engendrés par ces déplacements seront pris en charge. Dans certains cas, des visio-conférences seront mises en place.

La théorie/préparation est donc le premier temps du Service Sanitaire. Il se fera sur 3 semaines et consistera à rédiger un recueil des données avec une étude des besoins de la population ; et une préparation concrète de l’action.


Les stages

Les lieux seront, sous proposition des comités régionaux, agréés par l’université ou l’institut de formation en lien avec les acteurs concernés.

Le directeur de l’UFR ou de l’institut de formation est responsable de l’organisation pédagogique et administrative du Service Sanitaire (calendrier, objectifs pédagogiques, choix des structures d’accueil).

La direction de la structure d’accueil est responsable de la gestion administrative de la réalisation de l’action de prévention (conditions d’accueil, charte d’encadrement).  Les conditions de réalisation de l’action de prévention font l’objet d’une convention cadre ou d’une convention spécifique entre la structure d’accueil et le directeur de l’UFR ou de l’IFSI.

L’étudiant bénéficiera alors d’un double encadrement. Il sera encadré sur les trois étapes par un référent de proximité présent dans chaque lieu de stage et par un responsable pédagogique de formation rattaché à l’IFSI.

Les lieux de stages n’ont aucune obligation d’accueillir des étudiants mais peuvent élaborer des conventionnements pour les accueillir avec les universités ou IFSI.

Ces lieux sont très diversifiés mais les écoles, collèges, lycées et universités sont à privilégier dans un premier temps. Mais les associations, PMI, EHPAD, centres pour personnes en situation de handicap, centre de détention… (et bien d’autres) peuvent être envisagés.

Dans tous les cas il y aura forcément un infirmier sur le lieu de stage même si d’autres professionnels pourront être amenés à encadrer l’étudiant.

Le stage « Soins en lieux de vie » pourrait donc être intitulé désormais « Soins individuels et collectifs et service sanitaire ». Cependant, un élément nous interpelle fortement. Le rapport Vaillant préconise alors 3 semaines de stage pour la mise en place de l’action sur le terrain. Nous nous demandons donc comment cela pourrait être mis en place ?


L’évaluation

Elle se fera par un retour d’expérience avec les référents, une évaluation de l’action elle-même et une évaluation de l’utilité de l’action.


Les indemnités kilométriques

Pour les cours en commun, s’il y a besoin de déplacement :

Le remboursement des frais de déplacement seraient pris en charge par l’ARS. Mais rien n’a été chiffré pour le moment.

Pour le stage :

Pour les remboursements des frais kilométriques : le but est de coordonner l’accueil et le transport des étudiants pour réduire les frais (par la mise en place de minibus par exemple).

Sinon les remboursements des frais kilométriques seraient similaires à ce qui se fait actuellement dans notre formation (au prorata ça ferait environ 89€ pour 3 semaines de stages). Pour nous et les étudiants en kinésithérapies, les remboursements seront assurés par le FIR (fond d’intervention régional) et non le MESRI (Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation) qui financerait les frais de déplacement des filières médicales.


Les indemnités de stages

Alors, rien n’est évoqué dans le rapport. Néanmoins il a été annoncé que les « indemnités et rémunérations » en vigueur s’appliquerait pour ce stage aussi. A partir du moment où il est nommé stage, alors il dépend des arrêtés déjà existants, les indemnités déjà cadrées en découlent de fait.  


Et maintenant ?

Une expérimentation sur les formations en soins infirmiers, en sage-femme, en pharmacie, en médecine et en kinésithérapies est prévue pour le mois de Mars 2018. Elle se fera sur des initiatives déjà mises en place depuis quelques années et ne portent donc pas toutes les caractéristiques du Service Sanitaire.

Le Service Sanitaire sera donc mis en place sur tout le territoire dès le mois de septembre.

En Septembre 2019, les autres filières de santé seront concernées.

Lien vers le rapport Vaillant : http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/184000110.pdf

 

Service Sanitaire : Facteur favorisant l’interprofessionnalité au sein des formations de santé
Share this post